Gregory Isaacs

Aller en bas

Gregory Isaacs

Message  Master le Mer 17 Oct - 10:28

Surnommé le Cool Ruler, Gregory Isaacs a la caractéristique d’être un pur chanteur lover reggae, un véritable crooner, à qui ont attribue la place de maître incontesté de lover’s rock !!!



Quiconque a assisté à un concert de Gregory Isaacs garde le souvenir impérissable et magique d’un crooner rasta en costume de lin blanc arrivant sur scène de manière nonchalante sous les applaudissement d’un public déjà conquis. Souvenir impérissable d’un chanteur élégant portant des bagues dorés et une chemise noire impeccable. Alors qu’il prend le micro, quelques chaînes scintillent autour de son cou. Et avant tout « bonsoir Paris » ou « vous allez bien ? », il ouvre son concert par « Love is Overdue », porté par une rythmique roots. Entre hymne à l’amour ou désillusions amoureuses, « roots rock reggae » ou « lover style », le public ne sait où donner de la tête et dans la fumée de la salle les cœurs sont touchés et on se met à danser et à crier et à tendre la main. A chacune de ses apparitions, le « cool ruler » donne l’impression d’être un ange qui vient de se poser sur scène. Peut-être est-ce dû à cette manière bien particulière de rester ancré dans le vieux reggae et le rock steady tout en suivant l’époque, de se laisser aller dans le roots tout en gardant un certain côté bad boy. Peut-être. Son style est unique ses titres aussi. « Night Nurse » (dans l’album éponyme de 82), « Dreams Come True » (dans « In Person » en 1975), « One More Time » (dans Cool Ruler, 1978), « Universal Tribulation » ou « Mr Brown » (dans Soon Forward, 1979), « If I Don’t Have You » (dans la énième compilation Once Ago, 1990) ou encore la sublime reprise de « The House of the Rising Sun » (dans un album qui n’a pas été réédité), tous ses titres sont uniques, sublimes, tristes et envoûtant. Ils vont droit au cœur ou plutôt non, ça sera trop basique. Ils froissent le cœur et donne envie de tomber amoureux(se). Tout de suite. Certes, Gregory Isaacs est l’une des stars les plus connues et reconnues du reggae et pourtant, il semble avoir été éclipsé par les figures tutélaires Marley, Peter Tosh, Burning Spear. Avec Big Youth ou Dennis Brown (avec qui il réalise deux albums), Isaacs c’est un peu le bad boys de l’époque Rockers (d’ailleurs, il fait une apparition dans le film du même nom). Est-ce un hasard s’il sera condamné en 1987 pour possession de cocaïne et en 1983 pour possession illégale d’arme à feu ? Remarque, c’est bien connu : les mauvais garçon sont souvent des grands amoureux et ils ont la fâcheuse tendance à séduire en un claquement de doigts. En ce qui concerne Gregory Isaacs, sa carrière commence en Jamaïque, d’où il est originaire. Après avoir été électricien et avoir écouté Sam Cooke, Delroy Wilson ou Alton Ellis plus qu'il n'en faut, il décide d’enregistrer un titre « Another Heartache » (« une autre peine de cœur ») avec le producteur Winston Sinclair mais ça foire complètement. Il se relance avec un 45T et un titre pour Prince Buster mais n’arrive toujours pas a décoller. Finalement, il monte son propre label African Museum en 1973 avec son pote chanteur Errol Dunkley et produira trois de ses disques (Cool Ruler, Night Nurse, The Lonely Lover). Il faudra attendre 74 et son titre « Love is Overdue » pour le label GG de Alvin Ranglin, pour que Gregory se fasse enfin remarqué (à noter qu’il reprendra ce titre avec le père U-Roy beaucoup plus tard). En 1975, il vendra 42000 exemplaires de son premier disque « In Person ». Après ce disque, Gregory va travailler son style lover et produire disque après disque tout en se permettant des featuring vraiment excellents. On le voit à côté de tous les grands « nyabinghis » de Zion (King Jammy, Sly&Robbie, Gussie Clarke, King Tubby, Dennis Brown, Lee Scratch Perry, etc) et il continue toujours de jouer avec le feu, enfin...la poudre plutôt. L’Amour c’est quelque chose d’explosif après tout, non ?

Discographie

* All I Have Is Love (1973 / Trojan, 1976 / Abraham)
* In Person (1974 / GG's, 1974 / Trojan, 1975)
* Extra Classic (1976 / Morpheus, 1977 / Cindy Rec., 1978)
* Mr Isaacs (1977 / Cash & Carry, 1978 / Shanachie, 1982 / Vista, 1983)
* Two Bad Superstars (1978) - album partagé avec son ami Dennis Brown.
* Cool Ruler (Virgin, 1978)
* Soon Forward (Virgin, 1979)
* Lonely Lover (Charisma, 1980 / African Museum, 1983)
* More Gregory (Mango, 1981 / Island Remasters, 2002)
* Night Nurse (Mango, 1982 / African Museum, 1982 / Island Remasters, 2002)
* Out deh! (Mango, 1983 / Island Remasters, 200X)
* Easy (Tad's, 1985)
* Double Dose (Blue Trac, 1986) - album partagé avec Sugar Minott.
* Red Rose For Gregory (Ras, 1988)
* I.O.U (1989)
* No Contest (Greensleeves, 1989) - album partagé avec Dennis Brown.
* Pardon me (Usa, 1992) - album réalisé par les studios LION and FOX
* Gregory Isaacs sings Dennis Brown (2005) Album hommage à son ami Dennis Brown.
avatar
Master

Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 15/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gregory Isaacs

Message  Master le Mer 17 Oct - 10:33

et hop et nouveau topic reggae suite a un coup de coeur :

je viens de decouvrir ce skeud et depuis il arrete pas de tourner chez moi !!

sinon Mrs Isaacs est un TRES TRES GRAND monsieur de la scène reggae , un vrai monument en Jamaique (cf le doc Made to Jamaica ) , un de ceux qui ont oeuvrer ds l''ombre du grand Marley a l'expansion de la culture reggae .

artiste a découvrir de toute urgence pour ceux qui ne le connaissent pas encore!

ptit live : https://www.youtube.com/watch?v=lyEP_st9csI

https://www.youtube.com/watch?v=Cnw1nAVTmKY&mode=related&search=
avatar
Master

Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 15/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum