Gil Scott Heron

Aller en bas

Gil Scott Heron

Message  Marvin Straight le Ven 14 Sep - 23:19



Scott-Heron est né à Chicago mais passa son enfance dans le Tennessee, puis déménagea dans le Bronx pour ses études secondaires. Après avoir passé un an à la en:Lincoln University en Pennsylvanie, il publia sa première nouvelle, The Vulture, qui fut très bien reçue.

Il commença à enregistrer en 1970 avec le 33-tours en:Small Talk at 125th & Lennox avec le soutien de en:Bob Thiele et comme co-auteurs en:Brian Jackson, en:Hubert Laws, en:Bernard Purdie, en:Charlie Saunders, en:Eddie Knowles, en:Ron Carter et en:Bert Jones, tous musiciens de jazz (voir 1970 en musique). L'album, avec une chanson comme Whitey On The Moon, contient une diatribe contre le monde des médias, possédé principalement par des Blancs, et contre l'ignorance qu'ont les classes moyennes américaines des problèmes des population pauvres des centre-villes.

L'album en:Pieces of a Man (1971) est de facture plus conventionnelle comparée aux chansons libres et souvent scandées du premier, mais il ne connut le succès qu'en 1975 avec "Johannesburg". Son plus grand succès fut "The Bottle" (1978), produit par Scott-Heron et son associé en:Brian Jackson, qui atteignit la 15ème place sur la liste des meilleurs ventes de R&B (voir 1978 en musique).

Pendant les années 1980, Scott-Heron continue d'enregistrer, attaquant souvent le président Ronald Reagan et sa politique conservatrice:

"The idea concerns the fact that this country wants nostalgia. They want to go back as far as they can – even if it’s only as far as last week. Not to face now or tomorrow, but to face backwards. And yesterday was the day of our cinema heroes riding to the rescue at the last possible moment. The day of the man in the white hat or the man on the white horse - or the man who always came to save America at the last moment – someone always came to save America at the last moment – especially in “B” movies. And when America found itself having a hard time facing the future, they looked for people like John Wayne. But since John Wayne was no longer available, they settled for Ronald Reagan – and it has placed us in a situation that we can only look at – like a B movie" (Gil Scott-Heron, "B" Movie)
Scott-Heron fut écarté du label en:Arista Records en 1985 (voir 1985 en musique), et arrêta d'enregistrer, bien qu'il continua à tourner. En 1993, il signa pour en:TVT Records et sortit en:Spirits, un disque contenant le morceau Message To The Messengers[1]. La première piste est une prise de position à l'attention des rapeurs de l'époque, et contient des commentaires comme:

"Four letter words or fours syllable words won't make you a poet, It will only magnify how shallow you are and let ev'rybody know it."
"Tell all them gun-totin' young brothers that the 'man' is glad to see us out there killin' one another! We raised too much hell, when they was shootin' us down."
"Young rappers, one more suggestion, before I get outta your way. I appreciate the respect you give to me and what you've got to say."
Ce poème fait de Scott-Heron comme un père fondateur du mouvement rap. Il y lance un appel envers les nouveaux rappers afin qu'ils recherchent le changement au lieu de perpétuer la situation sociale, pour qu'ils aient un discours plus clair et produisent des chansons plus artistiques :

"There's a big difference between putting words over some music, and blending those same words into the music. There's not a lot of humour. They use a lot of slang and colloquialisms, and you don't really see inside the person. Instead, you just get a lot of posturing"
En 2001, Gil Scott-Heron fut incarcéré pour consommation de drogue et/ou violences domestiques. Apparemment, la mort de sa mère allié à la consommation de crack et de cocaïne l'entrainèrent dans un cercle vicieux. Sorti de prison en 2002, Gil Scott-Heron enregistra et apparut sur l'album Blackalicious, "Blazing Arrow."

Son père, en:Gil Heron, fut un footballeur du club écossais Celtic F.C. dans les années 1950. Le Celtic F.C. était alors le club de football des immigrants écossais et irlandais.

Discographie

 Small Talk at 125th & Lenox Ave. 1970 en:Flying Dutchman Records
 Pieces of a man. 1971 Flying Dutchman Records
 Free Will. 1972 Flying Dutchman Records
 Winter in America. 1974 en:Strata-East Records
 The Revolution will not be Televised. 1974 Flying Dutchman Records
 The first minute of a new day - The Midnight Band. 1975 en:Arista Records
 From South Africa to South Carolina. 1975 Arista Records
 It's your world - Live. 1976 Arista Records
 Bridges. 1977 Arista Records
 Secrets. 1978 Arista Records
 The mind of Gil Scott-Heron 1979 Arista Records
 1980. 1980 Arista Records
 Real eyes. 1980 Arista Records
 Reflections. 1981 Arista Records
 Moving target. 1982 Arista Records
 The best of Gil Scott-Heron. 1984 Arista Records
 Tales of Gil Scott-Heron and his Amnesia Express. 1990 Arista Records
 Glory - the Gil Scott-Heron collection. 1990 Arista Records
 Minister of Information. 1994 en:Peak Top Records
 Spirits. 1994 en:TVT Records
 The Gil Scott-Heron collection sampler: 1974-1975. 1998 TVT Records
 Ghetto Style. 1998 en:Camden Records
 Evolution and Flashback: The Very Best of Gil Scott-Heron. 1999 RCA
avatar
Marvin Straight
Admin

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 14/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://goodmusicmall.foroactivo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gil Scott Heron

Message  Silver le Sam 17 Nov - 23:49

Ouais une sacrée pointure le Gil Scott Heron!
Un artiste politiquement engagé,même si je ne suis pas un grand connaisseur,le morceau assez célèbre "The Revolution Will Not Be Televised" m'a bien marqué,les paroles sont,je trouve assez explicites,et montres que déjà,dans les années 70,les medias,surtout la television sont déjà à l'origine de manipulations des classes moyennes américaines de cette époque,le tout exprimé dans un parlé vraiment engagé et rhytmé par une bonne ligne de basse....

bref,faut que j'étudie un peu plus attentivemment,un mec qui des le milieu des années 80 a compris que le hip hop que pratiquent certains rappeurs véhicule la haine et la misère,et,qui encourage à développer le coté artistique du rap,je trouve ça assez fort...
avatar
Silver

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 01/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gil Scott Heron

Message  Nass' le Sam 1 Déc - 22:08

C'est excactement ça, un artiste qui manipulait sa musique pour créer une arme apte à véhiculer son idéologie, ses sentiments sur tels ou tels problèmes que peuvent traverser un Homme au sens large.
De nouveau, j'ai besoin de temps pour explorer les méandres de sa disco (constatation qui peut convenir à tous les chanteurs soul d'ailleurs)

V a semble t-il été touché par les paroles de son classique pusiqu'il a baptisé son second essai "Revelation Is Now Televised" et pose sur la cover de la même manière (et avec le même style) que celle de l'album de l'époque. Putain de mélomane!!!

Et sinon le fait que la diva de la soul Jill Scott se nomme de cette manière, c'est une coïncidence ou était-ce totalement intentionnel ?
avatar
Nass'

Nombre de messages : 71
Age : 34
Localización : Belgique
Date d'inscription : 16/09/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gil Scott Heron

Message  Phife Dawg le Dim 9 Déc - 22:39

J'ai écouté Secrets avec Brian Jackson et Pieces Of a Man qui sont excellents. Non seulement musicalement c'est irréprochable, il a une superbe voix mais en plus il fait passer des messages bref... Tout simplement classique.
avatar
Phife Dawg

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 01/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gil Scott Heron

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum